Henri Mova avait prévenu : *« la candidature de Mende pose problème »*
Spread the love

Revenant de sa mission à Lusambo (Sankuru) au mois de février, Henri Mova Sakanyi, à l’époque vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, avait prévenu sur un risque d’embrasement de la région en lien avec le litige opposant Lambert Mende et Stephane Mukamadi, deux candidats au poste de gouverneur de ka province du Sankuru.
*« Le président de la République a envoyé à l’époque le vice-premier ministre Mova à Lusambo pour établir les responsabilités. Dès son retour, il nous avait dit que la candidature de Lambert Mende posait problème et que si on continuait comme ça, on arriverait au phénomène Kamwina, Nsapu dans le Sankuru »*, a dit à ACTUALITE.CD explique Basile Olongo, vice-premier ministre ad intérim chargé de l’intérieur et de sécurité.

Après la tentative avortée d’organisée l’élection samedi 13 avril et son renvoi au lundi 15 avril, Félix Tshisekedi est obligé d’intervenir.
*« Aujourd’hui, la solution n’est toujours pas trouvée et c’est extrêmement grave. Le chef de l’État a pris la décision. Il a demandé au président de la CENI de repousser ce scrutin en attendant une entente »*, a ajouté Basile Olongo.
Le Conseil d’Etat avait demandé à la CENI de suspendre l’organisation de cette élection jusqu’à l’épuisement du litige qui oppose les candidats Lambert Mende et Stéphane Mukumadi. Ce dernier, accusé de détenir la nationalité française, a été écarté de la course. La centrale électorale qualifie cette décision du Conseil d’Etat d’illégale.

Docit-info
l'actualité mondiale 24h/24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App
shares